charpentes

Nomenclature de la charpente traditionnelle

La charpente traditionnelle est la charpente la plus courante dans les constructions anciennes : elle est constituée de gros bois (très résistants au feu), assemblés sans connecteur.
La charpente traditionnelle se compose de plusieurs éléments :
la ferme (structure porteuse) ;
les pannes qui s'appuient sur la ferme ;
les chevrons : ils sont cloués sur les pannes, posés dans le sens de la pente et écartés de 40 à 60 cm ;
les liteaux et voliges, dont le rôle est de supporter la couverture.

Charpente traditionnelle

Notre métier : créer des charpentes adaptées avec des bois de qualité
Même si de nombreuses charpentes sont fabriquées industriellement, on préfère souvent vivre dans une maison construite avec une charpente en « vrai bois » dans le respect de la tradition.
Une charpente qui dure beaucoup plus longtemps et qu’il n’est pas nécessaire de cacher, bien au contraire.
Da Silva Carlos couverture en Lozere (Mende, Florac Marvéjol ... ) a choisi de travailler avec des bois qui assurent la pérennité de ses réalisations. Notre maîtrise technique nous permet de donner corps à votre construction en respectant l’esprit de votre projet et en tenant compte de votre budget.

charpente traditionnelle bois

En Neuf comme en restauration, Da Silva Carlos couverture travaille aussi bien pour les particuliers, les collectivités locales ou encore les batiments de France. L'importance de l'entreprise lui permet de se dépacer sur tout le département de la Lozere mais aussi dans les départements limitrophes Ardèche, Aveyron, Gard ...
Charpente Lozere : de Mende à Florac, de Meyrues à Marvéjol
Sous le riche patrimoine de la Lozère, des Cévennes ... se cache une large gamme de charpente. En effet la diversité des couvertures que l'on rencontre du nord au sud du département implique des architectures différentes.

Charpente à Mende


Des grands causses (Sauveterre, Méjean) aux Cévennes, la couverture traditionnelle était réalisée en lauze. Depuis de nombreux siècles, qu'il soit posé sur voute ou sur charpente, l'assemblage savant de ces pierres plates calcaires (ou en schiste voire en roche volcanique selon les régions), assurent l'étanchéité des grandes comme des petites constructions.

Cette lourde couverture nécessitent une charpente très solide et pérenne dans le temps.
Dans les alpes, les lauzes sont traditionnellement supportées par des charpentes en Mélèze. Dans notre région nous utilisons une charpente taillée dans du châtaigner, bois local s'il en est.
Réputé pour son imputrescibilité, ce bois présente une très bonne résistance mécanique. Aujourd'hui les poutres sont rabotées, son veinage particulièrement riche est ainsi mis en valeur.

La difficulté de mise en œuvre et le prix des lauzes ont, peu à peu, provoqué le développement d'autres types de couverture.
 L'ardoise est une bonne alternative entre durée de vie et économie. Naturelle ou synthétique, elle s'adapte à tous les types de charpentequi pourra être indifféremment taillée dans du châtaigner, du mélèze ou du douglas, ces trois bois pouvant être utilisés avec ou sans traitement chimique.

Plus au sud de la Lozère en Cévennes, les couvertures en tuile canal prennent le pas sur l'ardoise.
L'ensemble d'une charpente étant fabriqué et taillé pour s'adapter à l'architecture d'un bâtiment et supporter le poids de la couverture, l'entreprise s'engage également sur l'esthétisme, le cachet et le rendu de l'ouvrage
chataigner - Collet de Dèzechataigner - Collet de Dèzechataigner - Lamelouze
chataigner - Collet de Dèze
Share by: